Tours: le bon sens l’emporte

Le conseil métropolitain de Tours devait débattre de la tarification de l’eau et de l’abandon de la tarification sociale mise en place à Saint Pierre des Corps pour les 40 premiers m3. Tout cela devait se faire en catimini à la veille des fêtes. Face à la mobilisation des associations et celle d’élus, le point sur l’eau a été retiré in extremis de l’ordre du jour du conseil métropolitain du 17 décembre. C’était ce que nous demandions. La Convergence de défense et de développement des services publics d’Indre et Loire et Eau Touraine s’en félicitent. Le bon sens l’emporte. Maintenant le débat public sur l’eau et la gestion doit s’ouvrir.
La Convergence appellera à la vigilance pour construire des réponses d’intérêt général avec la population de la métropole.

Continuer la lecture de Tours: le bon sens l’emporte

Coup de semonce de Veolia contre des experts médiatiques

Des intervenants qui s’étaient exprimés sur le rachat de Suez se sont vus sommés de déclarer d’éventuels conflits d’intérêts ces derniers jours, à travers une lettre d’huissier envoyée par Veolia. Plusieurs d’entre eux dénoncent une tentative d’intimidation du géant de l’eau et des déchets. Par et  dans Marianne.

Continuer la lecture de Coup de semonce de Veolia contre des experts médiatiques

Grand Cognac: Veolia pris la main dans le sac

La société, qui gérait l’eau potable sur Cognac jusqu’au 31 décembre 2019, aurait transmis de faux chiffres, à la collectivité, depuis une dizaine d’années. Masquant un réseau en mauvais état. Il y aurait « plusieurs millions d’euros de préjudice ». Par charentelibre.fr, publié le 

Véolia dans le viseur de Grand-Cognac: un préjudice estimé à plusieurs millions
L’agglo de Grand Cognac a déposé plainte début novembre. J.P.

Continuer la lecture de Grand Cognac: Veolia pris la main dans le sac

Nantes : de nouvelles victoires pour protéger les cours d’eau

Le 13 novembre, le tribunal administratif de Nantes (Loire-Atlantique) a exigé de quatre préfets de Loire-Atlantique, du Maine-et-Loire, de la Sarthe et de la Vendée qu’ils complètent les arrêtés par lesquels ils définissaient les « points d’eau » à proximité desquels l’application de pesticides est interdite. Ces jugements rejettent la définition trop limitée retenue par les arrêtés, ne permettant pas la bonne protection de la ressource en eau. Par Reporterre. Continuer la lecture de Nantes : de nouvelles victoires pour protéger les cours d’eau