Covid-19 et « reuse »

La Commission EAU d’ATTAC 65 interroge les pouvoirs publics et Veolia sur les conséquences de l’épidémie de Covid-19 sur la station d’expérimentation de réutilisation des eaux usées d’Aureilhan.   

De récentes enquêtes menées en Suisse par des chercheurs du LCE (Laboratoire de chimie environnementale), en collaboration avec l’EAWAG (Institut fédéral suisse des sciences et technologies de l’Eau), en France, les chercheurs d’Eau de Paris (régie en charge de la gestion et de l’approvisionnement en l’eau de la capitale) et de Sorbonne Université montrent que le virus est présent dans les eaux SORTANT des stations d’épuration.

Les chercheurs parisiens concluent :《Nous avons pu observer le pic de l’épidémie et les effets du confinement, avec une baisse de la charge virale dans les eaux usées, mais nos observations montrent que le virus circule toujours 》.

Ces laboratoires proposent de suivre l’évolution de la pandémie en partant des analyses des eaux usées .

            Qu’en est-il dans le 65 et plus particulièrement à la station d’Aureilhan, gérée par VEOLIA, destinée à une expérimentation de REUSE (irrigation du maïs après traitement complémentaire de l’eau sortant de la station d’épuration) ?

Lire aussi le dossier: Hautes-Pyrénées, cobaye de Veolia?

            Ainsi plusieurs questions se posent:

            *Le virus présent dans les eaux sortant de la station et rejeté dans le milieu naturel (cours d’eau) s’éteint-il ? Disparaît-il? Et en combien de temps ? Nous souhaiterions des réponses .

            *Quels effets ont les traitements supplémentaires installés par Véolia pour épurer l’eau destinée à la REUSE ? Éliminent-ils définitivement le virus ? Que peuvent répondre le laboratoire de Veolia et l’ARS.

            * Quelles sont les dispositions prises par la DDT et les services de l’État, avant prise de décision pour l’expérimentation ?

            Attac 65 demande à ce que toutes ces questions reçoivent des réponses et qu’une réunion de synthèse se tienne pour décider de l’expérimentation REUSE en 2020 (si elle a lieu).

            Attac 65, présent au Comité de Bassin de l’Agence de l’EAU Adour Garonne sollicitera également les scientifiques de l’Agence, afin que dans le cadre de leur mission de protéger la ressource en Eau, ils expriment leur avis .

Document diffusé à : Préfecture, ARS, DDT65, Veolia, Syndicat Adour/ Alaric et Mairie d’Aureilhan : propriétaires de la station, Chambre d’Agriculture, Agence de l’Eau directions de Pau et de Toulouse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *