Dunkerquois : un collectif demande une consultation de la population

Depuis l’automne, un regroupement d’associations, de partis, de syndicats classés à gauche s’est donné une mission : que le contrat de délégation de service public signé avec la Lyonnaise des eaux jusqu’au 31 octobre 2017 ne soit pas renouvelé.


Le collectif Eau du Dunkerquois craint que l’eau, aux mains du secteur privé, ne devienne une marchandise soumise à la spéculation.PHOTO ARCHIVES MARC DEMEURE

VDNPQR
Le collectif Eau du Dunkerquois craint que l’eau, aux mains du secteur privé, ne devienne une marchandise soumise à la spéculation.PHOTO ARCHIVES MARC DEMEURE

Comme pour mieux montrer que le collectif Eau du Dunkerquois ne change pas d’un iota sa ligne de conduite, Gérard Miroux, l’un de ses animateurs, détache les syllabes : « Pour la maîtrise publique de l’eau et le retour en régie, sortir des griffes des multinationales. »

La conférence de presse mardi soir à la salle de l’Avenir a permis de rappeler les revendications : « retour en propriété publique de toutes les installations, usines, réservoirs, stations d’épuration », « reprise de l’ensemble des salariés travaillant et ayant la compétence sur ces installations, aux mêmes conditions contractuelles », « remise à plat de la tarification de l’eau qui doit être décidée avant la reprise en gestion publique et éradiquer les inégalités au niveau local »…

« Un référendum ou une votation »

« Nous voulons un référendum ou une votation sur les choix à opérer », lance Gérard Miroux. Autrement dit, en appeler à la population. Selon les membres du collectif, la majorité des élus, eux, brillent par leur silence. Seul Damien Carême trouve grâce à leurs yeux. Le maire de Grande-Synthe a présenté en conseil municipal une motion de soutien à la maîtrise publique de l’eau.

Sollicité par courrier pour prendre position sur le sujet, Patrice Vergriete, président de la communauté urbaine de Dunkerque, n’a pas répondu. Bertrand Ringot, vice-président de la CUD et président du Syndicat de l’eau du Dunkerquois (ex-Syndicat mixte pour l’alimentation en eau de la région de Dunkerque SMAERD), a livré une réponse jugée insatisfaisante par le collectif : « Il ne répond pas à notre demande de rendez-vous et nous renvoie au débat sur l’eau dans l’agglomération dunkerquoise. » Ce débat doit aboutir à la rédaction d’un livre blanc destiné à établir la politique de l’eau et de l’assainissement pendant des années.

Le Syndicat de l’eau du Dunkerquois compte 25 communes.

Contact : collectif.eau.dunkerque@laposte.net.

Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 03/02/2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.