Étaples : la municipalité veut renégocier le contrat d’eau potable… des économies à la clé

Le maire Philippe Fait a annoncé mardi qu’il allait mettre fin prochainement au contrat d’eau potable liant la commune à Véolia. Objectif : trouver la meilleure solution au meilleur prix.

« On veut permettre aux Étaplois de payer l’eau au meilleur prix. » Philippe Fait, le maire d’Étaples, a expliqué mardi soir en conseil municipal les raisons qui amènent la ville à revoir le contrat qui la lie avec Véolia.

Un vieux contrat signé en 1969 avec la société des Eaux du Touquet, détenue à présent par le géant Véolia, et qui liait la ville jusqu’en 2020. Avec un prix moyen de 4,73 € m3 (sur une base de consommation de 120 m3 par an), le coût de l’eau potable à Étaples n’est pas le plus cher de la Région. Mais pas le moins cher non plus.

Voilà pourquoi la ville va réfléchir à adopter la meilleure solution pour maintenir ce prix, et pourquoi pas le faire baisser. « On peut encore faire baisser ce prix, estime le maire. C’est pourquoi nous avons fait appel à une assistance maîtrise d’ouvrage. Cette société indépendante va étudier toutes les possibilités pour une meilleure distribution de l’eau potable à Étaples. »

L’idée d’une régie municipale est dans toutes les têtes, puisque de nombreuses villes ont sauté le pas. « On va bien voir les résultats de l’étude. Nous en saurons plus en fin d’année, et nous trancherons l’année prochaine. » L’opposition, par la voix de Pascal Thiébaux, rappelle que « l’objectif à atteindre, c’est la baisse des prix de l’eau à Étaples ». Véolia sait ce qu’il lui reste à faire pour espérer conserver son contrat…

La Voix du Nord du 14 janvier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.