La gestion de l’eau dans le viseur de l’accord de libre échange Europe Canada

L’Accord économique et commercial global (AECG), en anglais CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement) entre l’Union européenne (UE) et le Canada est entré dans une phase cruciale. Le Conseil des ministres de l’UE devrait au plus tard à l’automne 2016, prendre une décision à ce sujet. Ce sera ensuite au Parlement européen de traiter le dossier. Pour le moment, on ignore dans quelle mesure les parlements des États membres seront inclus dans le processus de ratification. La majeure partie du CETA pourrait entrer provisoirement en vigueur sans décision des parlements nationaux.

AOW

Continue reading La gestion de l’eau dans le viseur de l’accord de libre échange Europe Canada

Caen: des élus de l’opposition dénoncent les méthodes du délégataire et du maire

Le conseil municipal de Caen (Calvados) avait voté à la majorité, lundi 26 janvier 2015, en faveur de la fin de son contrat avec Veolia (l’entreprise est en charge de la gestion des eaux ), à partir du 31 décembre 2016. La Ville devait réfléchir à un autre mode de gestion de l’eau pour ses habitants.
Mais la date de fin de contrat sera soumise une nouvelle fois aux élus, lors du conseil municipal de Caen, lundi 27 juin 2016 : « Un avenant au contrat de gestion de l’eau parVeolia Eau sera soumis au vote du prochain conseil municipal, lundi 27 juin (…) Un avenant qui prendra fin en 2022 et ouvrira ainsi le champ des possibles sans risque indemnitaire », explique la Ville dans un communiqué en date du 14 juin 2016.
Vendredi 10 juin 2016, les élus de l’opposition, le groupe Caen écologiste et citoyenne, étaient montés au créneau, dénonçant « le revirement à 180°c » du maire, Joël Bruneau, qui aurait agi « sous pression du délégataire » prenant des décisions « dans le plus grand secret ».

Équateur: les habitants de Guayaquil appellent à l’aide …contre Veolia

 Les habitants de Guayaquil, une des plus grandes villes d’Équateur, font face à une crise environnementale et sanitaire majeure. En effet, Interagua, une filiale de Veolia, n’a pas respecté ses engagements relatifs à la construction d’un système d’assainissement. Elle rejette ainsi massivement les eaux usées non traitées. Les habitants de Guayaquil savent que Veolia ne bénéficie pas d’une bonne réputation à travers le monde et font appel à notre aide.

Continue reading Équateur: les habitants de Guayaquil appellent à l’aide …contre Veolia

Carcassonne: «Je propose une étude gratuite plutôt que payante»

Courant novembre, Carcassonne Agglo devra se déterminer sur le mode de gestion de l’eau. Peut-on échapper à la délégation de service public ? Les militants d’une gestion publique y croient encore.

C’est une sonnette d’alarme que tirent les membres du collectif carcassonnais pour une gestion publique de l’eau. Dans quelques mois Carcassonne Agglo devra ou non renouveler les contrats qui la lie aux multinationales de l’eau. La collectivité s’apprête à lancer une étude. Une étude qui, si elle n’est opposée à aucune autre sonnera le glas des espoirs du collectif. Gabriel Amard, écosocialiste, a impulsé la sortie de Viry-Châtillon du syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF) et crée la régie publique Eau des Lacs de l’Essonne. Interview.

Continue reading Carcassonne: «Je propose une étude gratuite plutôt que payante»

Blois (46 000 habitants) : Une eau publique et au même prix au 1er octobre 2016

Le cycle de printemps des réunions de quartier est l’occasion pour la municipalité PS d’évoquer le dossier de la gestion de l’eau potable qui, le 1er octobre prochain, va basculer dans le giron public. Cela faisait 26 ans qu’elle était confiée à un opérateur privé. Un changement qui se fera tout en douceur pour les 12.046 abonnés qui achètent chaque année 3,2 millions de m3d’eau.
« Sans interruption de la production », précise Marc Gricourt, jamais avare de plaisanterie. « Nous bénéficions aujourd’hui avec Veolia d’une grande qualité de l’eau. Sans a priori, et après avoir examiné différentes possibilités, nous avons pris la décision de reprendre la main pour mieux maîtriser les choses. Une étude a clairement démontré qu’il était préférable d’opter pour une gestion publique. »

Continue reading Blois (46 000 habitants) : Une eau publique et au même prix au 1er octobre 2016