Bassin rennais: retour à la gestion publique

Au fur et à mesure de l’extinction des contrats avec les sociétés privées, la gestion de l’eau de quinze communes du bassin rennais sera transférée au public d’ici à 2020. En service depuis avril 2015, la Société publique locale eau du bassin rennais assure déjà la distribution d’eau pour les communes de Rennes, Pacé, Vezin-le-Coquet et Saint-Gilles, auxquelles s’ajoutera Cesson-Sévigné à partir d’avril 2017. Mais d’ici à 2020, la structure publique compte intégrer quinze communes supplémentaires, proposition qui sera soumise au comité le 8 décembre. Avec ses 112 salariés, elle assure déjà la totalité de la production d’eau potable pour les 480.000 habitants du bassin rennais, à travers onze ressources en eau et six usines de potabilisation.

Le Télégramme du 21/11/2016

Slovénie: introduction du droit humain à l’eau dans la constitution

Le 17 Novembre 2016, l’Assemblée nationale de Slovénie a adopté un amendement à sa Constitution pour inclure un nouvel article qui reconnaît le droit humain à l’eau. L’amendement affirme que l’eau doit être traitée comme un bien public géré par l’État et non comme une marchandise et que l’eau potable doit être fournie par le secteur public sans but lucratif. C’est un grand succès pour les militants et la population de Slovénie. Communiqué de l’European water movement.

Continue reading Slovénie: introduction du droit humain à l’eau dans la constitution

Eau et climat, c’est le moment d’agir

ACME MarocEau planete et peuples HDEAUBCFminilogo

Marrakech, la ville qui héberge la COP 22 en 2016, fut établie dans la plaine désertique du Haouz en 1062. L’eau souterraine nécessaire à sa fondation fut initialement “minée” grâce à des aqueducs souterrains… Mais des 567 khettaras creusées pendant presque un millénaire, il n’en reste qu’une seule en eau.

  Continue reading Eau et climat, c’est le moment d’agir

Marseille: des bénéfices qui ne coulent pas de source

En 2014 et 2015, la Sem Métropole a dégagé trois fois plus de profits que prévu. La coordination Eau bien public s’interroge, la Sem assure qu’il n’en est rien

Les bénéfices de la Société des eaux de Marseille Métropole (Semm) sont-ils trop élevés ? C’est la question que pose Eau bien collectif (EBC) au regard des  »19,1 millions d’euros (…) de profits, après impôt, de cette société pour cette année et demie d’activité ». Soit  »trois fois le montant prévisionnel prévu dans le contrat de délégation de service public qui était plafonné à 6,3 millions d’euros ».

Continue reading Marseille: des bénéfices qui ne coulent pas de source

Europe: eau et énergie, même combat

photo2_barcelona

Compte-rendu. Natalia Dejean, présidente de la Coordination eau bien commun Rhône-Alpes Auvergne a participé le 8 octobre dernier, à la Conférence sur la pauvreté énergétique en Europe qui a réuni des témoignages d’Espagne, Grande Bretagne, Belgique, de Grèce et de France sur les coupures de services essentiels comme l’eau, le gaz et l’électricité, dans un contexte social qui connaît une hausse de ces pratiques inhumaines, illégales dans certains pays.

En Europe, la pauvreté énergétique affecte 54 millions de personnes, 11% de la population. Au niveau européen, il n’y a pas encore de cadre légal commun sur la pauvreté énergétique, il existe des grandes disparités entre pays. Continue reading Europe: eau et énergie, même combat