Hommage à Edouard Ryckeboer

Figure de l’association Eau Secours 29, Édouard Ryckeboer est décédé à l’âge de 80 ans. Un bel hommage lui a été rendu par le journal Le Télégramme, le 20 mars dernier

Un ouvrier devenu patron, un militant associatif et politique, un fervent défenseur des habitants du Braden, un Quimpérois soucieux des questions liées à l’eau… Édouard Ryckeboer est décédé à l’âge de 80 ans.

Le Quimpérois Édouard Ryckeboer est décédé cette semaine, à Quimper, alors qu’il venait tout juste de souffler sa 80e bougie. Une perte douloureuse pour tout un quartier, celui du Braden. Si sa carrière professionnelle, il l’entame en tant qu’ouvrier électricien au sein de l’usine Usinor, à Calais, Édouard Ryckeboer s’engage assez rapidement dans le syndicalisme et en politique, notamment au sein du Parti socialiste unifié (PSU).

« Édouard avait adhéré au PSU dans la foulée de mai 68. Nous étions dans ces années où un immense espoir d’émancipation collective avait soufflé sur la société. Le PSU a été son école de formation politique », se souvient Jean-Louis Griveau, un camarade depuis près de 40 ans. Et de préciser : « Son engagement au PSU avait forgé chez lui une profonde conviction autogestionnaire. Pas une autogestion pour les lendemains qui chantent mais une autogestion à faire vivre dès aujourd’hui ».

De l’aide humanitaire

Pour des raisons professionnelles, Édouard Ryckeboer débarque à Quimper au début des années 1980. Et après un passage dans l’entreprise Fleetguard, il fonde sa boîte en 1987 : Afracom, une PME spécialisée dans le métal étiré. Si au sein de sa petite entreprise, le patron, qui partira à la retraite en 2002, est vigilant au bien-être de ses salariés, il n’oublie pas non plus le reste du monde. En 2001, sa société participe notamment à l’envoi de 5,5 tonnes de médicaments et matériel médical à des hôpitaux au Kosovo.

Côté politique, Édouard Ryckeboer est apparu à plusieurs reprises sur des listes aux élections municipales, comme en 2001 en compagnie de Janine Carrasco avec « Tous ensemble à gauche ». Lors des dernières élections municipales, il était sur la liste de la Coopérative de Sylvie Casimiro de San Leandro. En 2004, il poursuit son engagement politique avec les Alternatifs. Parmi toutes ses idées, on peut retenir celle-ci : « Il faudra bien un jour se résoudre à supprimer la circulation des véhicules individuels dans le centre de Quimper et les remplacer par des bus gratuits, confortables et fréquents ». En 2014, Édouard Ryckeboer? rejoint le mouvement politique « Ensemble ».

Eau Secours 29

Au-delà de son engagement politique, Édouard Ryckeboer était aussi connu pour son militantisme associatif afin d’améliorer la vie quotidienne des habitants de son quartier, le Braden. Et un sujet va lui prendre particulièrement plus de temps. Il s’agit de la question de l’eau, surtout après 2004, une année où de nombreux incidents se sont déroulés sur les conduites d’eau du Braden. Son principal regret ? Que l’option de régie municipale n’ait pas été retenue.

Ce sujet ne le quittera plus jamais. En 2008, il fonde et prend la présidence de l’association Eau Secours 29 afin de défendre les intérêts des abonnés au service de distribution d’eau avec notamment un combat juridique gagné contre Veolia. En juin 2021, il était encore présent à une réunion publique sur le réseau d’eau potable du Braden« Le militantisme d’Édouard, c’était une forme de pragmatisme, un militantisme de terrain ancré dans le concret et le « faire » », résume Jean-Louis Griveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.