Nîmes: la goutte qui fait déborder le vase

870x489_maxstockworld352887 Après l’importante fuite d’eau dans les quartiers ouest et nord de la ville de Nîmes le week-end dernier, l’association Eau Bien Public interpelle une nouvelle fois l’agglomération de Nîmes Métropole pour dénoncer la vétusté des canalisations et demander des travaux rapidement. Cette fois la coupe est pleine pour l’association Eau Bien Public. Selon elle l’importante fuite dans les quartiers nord et ouest de la ville de Nîmes (entre 5.000 et 10.000 usagers impactés) n’est pas vraiment surprenante.

Vendredi dernier, une canalisation de 60 centimètres de diamètre au niveau du carrefour du boulevard des Français libres, près du quartier Pissevin de Nîmes et du CHU, a rompu, ce qui a entraîné une coupure d’eau dans des milliers de foyers.

Des infrastructures trop vétustes

Des travaux ont été rapidement entrepri,s mais la remise à niveau à été plus lente que prévu. Finalement l’eau est revenue dans les robinets dimanche à la mi-journée. Ce n’est pas la première fois qu’un tel incident se produit et c’est ce que dénonce l’association nîmoise Eau Bien Public. Selon elle, les canalisations à Nîmes sont aujourd’hui trop vétustes.

« Aujourd’hui, il faut attendre 185 ans pour qu’une canalisation d’eau potable soit changée alors que leur durée de vie est en moyenne de 80 ans. » – Sébastien Berthaut-Clarac, président de l »association Eau Bien Public

L’association demande que des travaux soient réalisés rapidement, mais elle souhaite aussi un retour en régie publique. Ce n’est pas la première fois qu’elle interpelle l’agglomération.

Des travaux en 2019

De son côté, le président de Nîmes Métropole Yvan Lachaud reconnait que les canalisations sont anciennes et assure que celle qui a rompu vendredi sera changée en 2019. Des travaux pour la construction d’une nouvelle station de pompage sont également prévus pour un montant de 15 millions d’euros. Elle permettra d’alimenter les quartiers nord et ouest de la ville et les nouveaux quartiers qui sont en construction aujourd’hui au nord du chemin du Mas de Baron. En ce qui concerne la volonté de basculer en régie publique et donc d’abandonner les services de la SAUR, le président de Nîmes Métropole ne veut pas en entendre parler.

P »ersonne n’a manqué d’eau à cause de la fuite. Nous avons tout mis en œuvre pour distribuer à tous les résidents des bouteilles. Aucune régie publique n’aurait pu réagir aussi rapidement. » – Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole.

Les travaux prévus pour 2019 seront effectués en même temps que ceux de la ligne 2 du TCSP.

Par Camille Payan, France Bleu Gard Lozère lundi 10 juillet 2017

Une réflexion sur « Nîmes: la goutte qui fait déborder le vase »

  1. Quand on a une fuite d’eau après compteur, la loi WARSMANN prévoit que la réparation doit être faite obligatoirement par un plombier.Véolia connait cette loi depuis 2012.QUI D’ENTRE NOUS,LA CONNAIT,CETTE OBLIGATION?Personne,car Véolia CACHE cette obligation.De ce fait, quand on a une fuite d’eau, évidemment, on fait réparer ou on répare soit même.C’EST TRES URGENT…C’est seulement, après la réparation que, Véolia l’écrit, et bénéficie de son silence de l’information sur la loi WARSMANN, pour ne pas faire bénéficier du forfait de 2 fois la consommation précèdente.
    IL FAUT OBLIGER VEOLIA, A DIFFUSER TOUS LES DETAILS DE LA LOI WARSMANN.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.