Tourcoing: Payboost, nouvelle marionnette de Veolia

Lors du conseil municipal du 3 octobre, Gérald Darmanin a annoncé l’arrivée de Veolia dans l’ancienne chambre de commerce. La société se nomme Payboost, elle propose des solutions de facturation, d’encaissement et de recouvrement. Une centaine de salariés sont attendus début 2016.

Veolia a perdu plusieurs marchés d’exploitation de l’eau comme à Paris, Rennes ou Nice. Le prix de l’eau baisse. Alors le groupe Veolia, qui affiche 5,56 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 52 000 salariés, cherche des relais de croissance.

Le groupe a lancé Payboost, aujourd’hui coquille vide mais qui doit dans six mois emménager dans les bureaux de l’ancienne chambre de commerce de Tourcoing, place Roussel.

« Nous avons lancé NovaVeolia, filiale à 100 % de Veolia qui développe des sociétés innovantes comme Majikan, FluksAqua et Payboost, précise Veolia. Ce sont des start-up qui s’appuient sur l’expertise de Veolia eau pour proposer des solutions très innovantes. »

Ainsi, Veolia espère conquérir de nouveaux marchés auprès des collectivités, des entreprises, des bailleurs sociaux. Une ville ayant choisi de ne plus passer par une délégation de service public pour gérer la distribution d’eau pourra, en revanche, payer les services de Payboost pour améliorer la facturation et l’encaissement.

La société se concentre sur le marché français.

Un bailleur social parmi ses clients

Cette année, Veolia a gagné le contrat de la gestion de l’eau pour la Métropole de Lille. Mais l’implantation de Payboost à Tourcoing n’a, selon Veolia, rien à voir. Selon nos informations, le groupe a déjà plusieurs clients dans la métropole, dont un bailleur social qui assurerait le lancement de son activité.

Pour le groupe, « le Nord est une région où nous avons un ancrage très fort. Nous voulons, avec cette implantation, montrer que nous sommes au cœur des territoires, que nous participons à leur développement ».

La ville va rester propriétaire et abritera encore le théâtre de marionnettes ainsi qu’une salle consacrée aux associations. Il reste donc pour Payboost 2 000 m2.

La réhabilitation des locaux sera à la charge de la nouvelle société. Reste à savoir combien de personnes y travailleront et s’il s’agit de déplacement de personnels ou de créations d’emplois. « Il y aura 100 personnes pour commencer et si la société monte en charge comme il est prévu, il y aura jusqu’à 200 personnes. Pour l’instant, il est un peu tôt pour parler des profils recherchés et de la définition des postes. »

Et pour cause : un rapport de force existe depuis septembre entre la direction et les représentants du personnel, qui ne veulent pas quitter Veolia pour atterrir dans une nouvelle entité qui ne garantit pas les mêmes avantages sociaux.

La direction a donc décidé de lancer Payboost avec une nouvelle équipe et verra dans six mois si des salariés de Veolia eau ont décidé de rejoindre cette nouvelle société.

Publié dans la Voix du Nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.