Morbihan: l’eau potable ne coule pas au même prix pour tout le monde

Le prix de l’eau dans les communes du Morbihan varie en fonction du distributeur. Pour 80 m3, le prix peut presque doubler.

En cette fin d’année, les syndicats et communes en charge de la distribution de l’eau potable dans le Morbihan doivent fixer la tarification 2016. Avec cette enquête, l’union des usagers de l’eau du Morbihan a voulu savoir comment se répartissait le prix de l’eau dans le Morbihan

Le prix de l’eau dans les communes du Morbihan varie en fonction du distributeur. Pour 80 m3, le prix peut presque doubler.

En cette fin d’année, les syndicats et communes en charge de la distribution de l’eau potable dans le Morbihan doivent fixer la tarification 2016. Avec cette enquête, l’union des usagers de l’eau du Morbihan a voulu savoir comment se répartissait le prix de l’eau dans le Morbihan.

« En général, pour le département, on mélange tous les tarifs et on fait une moyenne. Mais ça n’est pas suffisant pour le consommateur. Nous voulions voir ce qui se passait par syndicat et par régie. Dans la réalité du terrain, il y a une très grande disparité », explique Daniel Robert, président de l’association des usagers de l’eau du Morbihan.

Le prix de l’eau dans les communes du Morbihan varie en fonction du distributeur. Pour 80 m3, le prix peut presque doubler.
Le prix de l’eau dans les communes du Morbihan varie en fonction du distributeur. Pour 80 m3, le prix peut presque doubler. | Infographie Ouest-France

Comment expliquer une telle différence entre Séné et Elven ?

Séné a une ressource en eau potable en souterrain. Elle est plus pure et a donc un coût de traitement relativement bas. Pour Elven, l’eau est potable mais l’origine n’est pas la même. Elle contient des substances qu’il faut éliminer. Donc, ça coûte cher.

« À Séné, nous avons aussi un réseau périurbain avec une densité de population plus importante que dans un milieu rural comme Elven, où l’acheminement de l’eau requiert davantage de tuyaux. Le troisième et dernier point qui explique cette différence de tarif, c’est que Séné (comme Vannes et Lorient) est en régie communale alors qu’Elven travaille avec une société privée », ajoute Daniel Robert.

De plus, on constate une augmentation de 2 % du prix de l’eau, en 2015, pour le syndicat Eau du Morbihan qui couvre la zone de Gourin, Pontivy, Ploërmel et La Gacilly. En 2016, on se doute qu’il y aura une nouvelle hausse pour cette zone.

L’association demande que dans l’ensemble des syndicats, la grille tarifaire soit revue en tenant compte de la consommation moyenne et en mettant en place une tarification progressive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.