Joué les Tours : le comité pour le retour en régie directe reçu en mairie

Le comité pour le retour de la gestion de l’eau en régie directe a exposé ses arguments au maire, Frédéric Augis. Ce dernier s’est engagé à les revoir en avril.

 Une délégation du Comité de citoyens de Joué-lès-Tours pour la remunicipalisation du service des eaux a été reçue, hier soir, par le maire Frédéric Augis. Ce comité, actif depuis quatre ans, compte aujourd’hui 62 adhérents et a réussi à rassembler près de 1.200 pétitionnaires. Ces derniers souhaitent que la collectivité dénonce le contrat avec Veolia qui prendra fin en décembre 2016. Avec un seul objectif : la baisse du prix de l’eau.

Comme il l’avait fait auprès de l’ancienne majorité municipale, le comité a demandé au maire s’il envisageait de soumettre au conseil municipal une délibération visant à remunicipaliser le service des eaux pour « le transport, l’exploitation, la facturation et l’assainissement »« C’est la question centrale », résume Alain Jouannet, l’un des animateurs du comité.
« Nous avons également demandé à connaître le montant mensuel du remboursement de l’usine de Pont-Cher et l’utilisation qui sera faite de cette somme une fois les remboursements terminés fin 2016 ? »
A l’issue de l’entretien, les représentants du comité n’ont pas obtenu de réponses précises. « Il nous a dit qu’il n’avait pas encore tous les éléments mais a précisé qu’il n’était pas tenu par Veolia. Malgré cela, nous pensons qu’il a pris la mesure de notre démarche. Nous devons nous revoir en avril et cette fois, nous espérons des réponses à nos questions », ajoute Alain Jouannet.
En attendant, le comité va poursuivre sa distribution de tracts sur les marchés. « Nous avons fait 11 adhésions de plus en novembre ; on sent que la demande se fait plus forte, c’est encourageant. »

 

Réaction:  » Un des enjeux de ce mandat « 

Le choix du mode de distribution de l’eau après le 31 décembre 2016 sera, selon le maire Frédéric Augis, un « sujet brûlant sur lequel il faudra travailler en 2015 ». L’élu précise qu’il sera fidèle à son programme de campagne électorale dans lequel il s’engageait pour une baisse de prix de l’eau durant le mandat. Reste à savoir comment ? « Doit-on remunicipaliser, rester en délégation de service public ou se rapprocher de l’agglo en créant un arc sud qui irait de Saint-Pierre-dès-Corps à Joué-lès-Tours, sachant que La Riche voit son contrat de délégation s’arrêter fin 2015 ? Aujourd’hui, je n’ai aucune religion mais ce sera l’un des enjeux de ce mandat. » Un enjeu pour lequel les grandes lignes devraient être tracées « à la rentrée 2015 » en tenant compte de trois critères : « Le prix, le niveau d’investissement et la qualité du service ».

Article paru dans la Nouvelle République du 20 décembre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.