Lille: la perte d’une source de profit pour Suez

En faisant appel du rejet de son recours au TA, Suez entame un nouveau bras de fer avec Lille Métropole Communauté Urbaine. Pour nous, Suez vise:

-soit à être remis en course face à Véolia, et ne pas lui céder son marché le plus juteux,
-soit à toucher de fortes indemnités, après un long parcours procédurier face à LMCU, afin de récupérer une partie des sommes versées pour rembourser partiellement la dette due à LMCU.

De toute façon, ce seront les usagers et les citoyens qui trinqueront.
Cet acharnement ne peut s’expliquer que par la rente extrêmement rentable que constitue le marché lillois de la distribution de l’eau pour les multinationales et leurs actionnaires. En effet, ce sont des millions d’euros que Suez et Véolia ont soustrait des factures des usagers pendant 26 ans, de 1985 à 2011 et au-delà:
-une dette d’au moins 115 millions, dont on n’a pas fini de parler du remboursement partiel,
-un taux de fuite de 20% (soit 32 litres / jour / habitant),
-plus de 40% des compteurs qui ont dépassé leur durée de vie contractuelle,
-des retards pris dans le renouvellement du réseau, que les usagers vont devoir financer.
Tout accord qui serait signé entre LMCU et Suez visant à réduire le reste de la dette due nous montrera que ce n’est pas le sens de l’intérêt général qui guide les acteurs du marché lillois de l’eau.
Il est grand temps de cesser ce gaspillage. Seule la création d’une véritable Régie Publique de l’eau permettra de gérer l’eau à son juste prix, à prix coûtant, au profit de tous. L’eau gérée en régie publique coûtera moins cher aux usagers, les élus de LMCU le savent.
Ce contexte exceptionnel, non recevabilité de la proposition de la SEN, Véolia seul en course déséquilibrant les négociations, crée un contexte unique pour que les élus communautaires prennent une décision historique en faveur des leurs concitoyens : le retour en régie publique de production et de distribution d’eau potable ainsi que la mise en place d’une gestion de l’eau en lien avec les citoyens.
Une possibilité historique nous est offerte. Les élus qui opteraient pour cette perspective, riche d’avenir, en sortiraient véritablement grandis. Il ne faut plus hésiter! L’eau est un bien commun de l’Humanité, c’est un bien vital, ce n’est pas une source de profit.

Le Collectif Eau pour une Régie publique et les premiers m3 gratuits
Le 07/11/2014

Membres actuels:
AC! Lille métropole, AFPS 59/62, ATTAC Lille, Attac Roubaix-Tourcoing, Attac Villeneuve d’Ascq, Les Alternatifs, le Bruand Réveillé, CGT LMCU, Collectif anti-Austérité de Roubaix, Collectif Vraiment à gauche! Lomme-Lambersart, Coordination Communiste, Eau secours, Ensemble !, Europe Ecologie / Les Verts, FSC, FSU, Gauche Alternative (FASE), Gauche Anticapitaliste, les Gens d’Hellemmes, les Indignes de Lille/Démocratie réelle maintenant, LDH, Mouvement National de Lutte pour l’Environnement 59/62, Nouveau Parti Anticapitaliste, Objecteurs de Croissance Lille, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, PRCF 59, Snuipp-FSU, Solidaires 59/62, Terre des Hommes, Théâtre de l’Opprime, Unitaires !, Union Locale des Syndicats CGT de Lille et Environs, Union locale des Syndicats CGT d’Armentières et environs, et des citoyens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *