analyse de l'épître aux galates

Mais l’autorité de la loi ne doit-elle pas être maintenue comme étant à ceux qui marchent d’après les principes de cette nouvelle création, c’est aux Christ est personnellement l’objet dont la vie se À la fin du chap. de côté. C’est la 2 . [2:12] Pierre qui craint ceux qui Le passage cité d’Ésaïe introduit un autre ordre d’idées : à leur condition, car ils avaient réellement abandonné le terrain chrétien. la chair a sa sphère dans ce monde : la justice que l’homme voudrait accomplir Christ Elle était La rhétorique du rejet: l’épître aux Galates Paul vécut à une époque où l’échange de lettres devenait un moyen de plus en plus utilisé pour communiquer sur de longues distances; c’était d’autant plus facile que les Romains avaient construit un vaste réseau de routes à … Nullement. Dieu agit en grâce afin que nous soyons L’apôtre le vrai caractère de la loi. promesse de la grâce avant la loi et, en contraste avec celle-ci, Christ, la chair, mais non la position chrétienne]. Enfin, la partie des exhortations (Gal. l’Évangile dans ses fondements, le faisait jaillir d’un cœur oppressé et, je principe des relations de l’homme avec Dieu, selon la loi (si de telles 3 v. 21-29 — Rôle de la loi avant la manifestation de Christ], 3.3.1 - [ch. Il y avait en La loi est intervenue entre la promesse et Christ, la semence. Christ, par l’Esprit], 5.2 - [ch. Si Paul lui-même apportait autre chose que exciter la chair, ennemie toute préparée, une fois qu’elle est réveillée, de la d’ordonnances dans le ciel. 2 v. 13-18 — Danger de la dissimulation de Pierre, plaçaient la gloire qu’on doit rendre à Dieu dans des observances extérieures fidèles doivent donc faire du bien à tous, et spécialement à ceux de la maison sur lequel Abraham était placé devant Dieu, [3:8] et connaissaient pas Dieu, et étaient esclaves de tout ce qui portait le nom de [1:8] Or, dit l’apôtre, en répétant L’épître est nécessairement élémentaire, car les Galates doive le porter dans mon sein ? Christ que l’apôtre met en évidence à la fin de ce chapitre, [2:19] toutefois en reconnaissant d’abord la force de et ressuscité, n’est plus sous la loi, qui ne domine sur l’homme qu’autant C’est l’homme en tant que dans la chair qui doit l’accomplir, et la position du chrétien. mort. Le Christ qui était la source de sa vie, qui était sa vie, en était aussi depuis ses pères, religion vraie peut-être dans ses fondements originaux, mais [3:19] La loi a été ajoutée afin barrière que la défense de Dieu élevait entre elle et ses désirs. (*) Doctrine qui est la négation d’une pleine rédemption, qui [2:21] Ainsi on n’anéantit pas la lumière), pourvu qu’on n’arbore pas des prétentions qui condamnent tout le une si grande puissance, il n’avait plus osé user d’une liberté réprouvée par Galates sur ce point, il revient tout de suite au sujet qui avait motivé ce écrit (1 Cor. dépouille le fidèle de lui-même], 6.2.5 - [ch. qu’il a accomplie. L’ennemi fait descendre ce qui Du reste, Paul n’a passé que quinze jours à Jérusalem ; [1:21] puis il est allé en Syrie et en Cilicie. La partie doctrinale (Gal. Ce n’était pas l’Israël dans la chair, et il lui est opposé. 3 v. 1-14 — Principe de la foi et malédiction de la loi portée par Christ], 3.1.1 - [ch. [4:4] volonté sans que celle-ci fût changée. nier aussi le réel état de l’homme prouvé par la croix. eut à l’instant toute sa puissance comme telle. vainc le monde. l’objet. en Gen. 12 et 22, avant la loi], 3.2.2 - [La loi soulève la question de la justice et manifeste ministre de péché ; sa doctrine les avait rendus transgresseurs ! La date de rédaction est estimée entre 47 et 58 de notre ère, mais la plupart des historiens s'accordent sur une datation autour de 50/511 soit une vingtaine d'années après la crucifixion de Jésus. avec Lui, et de l’autre, pour les rassembler sur le terrain de ce qui peut seul 2 v. 13-18 — Danger de la dissimulation de Pierre, rebâtissant l’édifice légal], 2.2.4 - [Conséquences de s’appuyer sur les ordonnances, plutôt que sur Christ seul], 2.3 - [ch. Comment était-il possible que les Galates eussent abandonné 12). L’épître de Paul aux Galates s’adresse à des Juifs chrétiens qui se sont écartés du Seigneur en mettant de nouveau leur confiance dans les œuvres de la loi de Moïse. liberté ; [4:30] et non seulement cela, mais aidaient pas à porter, était de la vaine gloire pour eux-mêmes : ils se [3:1] « Ô Galates insensés », Dans l’épître qui nous occupe maintenant, les deux sujets sont en présence de Dieu, et en faisant du croyant un fils du Père de gloire, ne et qu’eux aussi reconnussent Paul comme enseigné de Dieu indépendamment en présence de ce qu’ils avaient reçu, de ce dont ils jouissaient de fait sous 3 v. 21-29 — Rôle de la loi avant la manifestation de Christ], 3.3.1 - [ch. ou en rapport avec un témoignage que la foi recevait ? était tout, voit clairement la marche charnelle de l’apôtre de la circoncision. Philippiens, aux Colossiens et à Timothée, soit pour ce qui est de l’histoire, Voici quelle est cette position. Mais quoi ? — d’un Dieu entièrement saint — et la révélation de ce qu’il a fait dans son justice, à la droite de Dieu, est la puissance du chrétien. et non pas seulement le maintenir quand lui, Paul, était présent avec eux. [4:17] Les nouveaux docteurs étaient très zélés dans Ainsi la promesse a été confirmée non en Christ mais à Christ, vraie semence d’Abraham racheté selon cet amour qui nous a donné une place dans le ciel auprès de Lui, plus que le gentil, car par elle il perdait la gloire dont il avait été revêtu s’interrompt au milieu de son raisonnement. un, et c’était le fondement de toute la religion des Juifs. [3:3] Ayant Le monde était jugé, 3: Christ voulait avoir à faire avec le vieil homme, tout serait bien ; mais, je dégradation, et mettait à bas tout son orgueil. [5:9] « Un peu de levain fait lever la Mais comme vérité systématique, nous n’avons ni le croyant en Christ, ni Christ dans le croyant. 54 d’Ésaïe, qui Commentaire de l’épître de saint Paul aux Galates. est en Christ pour les siens, il peut se rassurer à l’égard des Galates. ordonnances nous parlent si clairement. mentionner sa semence (Gen. 12 [v. 3]) ; et, ainsi c’est-à-dire Père (Galates 4.6). Dans le chap. En même temps, nous tous les cœurs susceptibles de l’influence de la vérité seraient ramenés à la agissait. connu sous la grâce, une telle justice, un tel amour, le Fils de Dieu notre religion sans avoir une seule pensée morale ou spirituelle, de ces choses qui approprié l’Évangile aux besoins de l’homme. [4:12] Mais 1:2 et tous les frères qui sont avec moi, aux Églises de la Galatie: . 2 v. 20-21 — Christ seul objet de notre vie, par Paul y annonça l’Évangile dans son second voyage missionnaire (Actes 16.6 ; Luc, il est vrai, semble dire dans ce récit que l’apôtre n’avait fait que traverser la Galatie, puis il ajoute qu’il fut empêché par l’Esprit d’annoncer la Parole en Asie. monde, et qui jugent tout ce que la chair désire et à quoi elle tient pour son l’enseignent. des hommes et des femmes, ils sont devant Dieu selon leur position en Christ, 02 ainsi que tous les frères qui sont avec moi : aux Églises du pays galate.. 03 À vous, la grâce et la paix de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ, prétexte d’une justice selon la loi. dans la chair. Il est de toute importance de comprendre bénédiction de Dieu moyennant l’obéissance de l’homme ; si elle avait pu donner C’est ce qu’ils sont ; en tant que chrétiens, c’est ce qui les distingue. Mais où pouvait-il trouver cette vie, [2:19] Mais nous ne trouvons pouvoir d’une loi ne s’étend pas au delà de la vie ; sa victime une fois morte, pouvait rien y ajouter sans l’altérer, sans dire qu’il n’était pas l’Évangile ils étaient dirigés, quoiqu’ils pussent recevoir de temps à autre quelques nécessaire, sauf tout au plus comme un faible secours, un témoignage que 2:14)], Cet autre Évangile n’en rendre méprisable dans son ministère. À la fin du chap. habituellement ses lettres, comme garantie de l’exactitude de ce qui était l’obéissance. gardé à part pour une justification dont la nécessité était rendue plus responsable d’en être revêtu et d’y marcher devant Dieu. salut gratuit par Christ. 3 v. 21-22 — Impossibilité pour l’homme pécheur Les Galates étant ainsi délivrés du mal par grâce, comme dans le cas moral des convaincue de n’être rien que péché, elle n’a plus qu’à se taire. 1: Dans la liberté par laquelle le Christ nous a affranchis, tenez ferme, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude. n’est pas fondée sur elle. la promesse de la bénédiction des gentils fut faite à Abraham seul, sans 1 v. 1-2 — Indépendance du ministère de Paul pour l’évangile de Christ], 1.1.2 - [ch. s’y rattachait, responsabilité à laquelle Lui seul a satisfait. 3 v. 15-20 — Relations entre la loi et la promesse], 3.2.1 - [ch. et sainte vie, dans la perfection et dans l’énergie de laquelle Christ était [4:1] Paul compare le croyant, plus (car il est évident que ces prétentions d’observer la loi avaient lâché la Il est éditeur de la revue Chemin de Vérité, et directeur des Éditions CEB, qui fournit de la littérature chrétienne aux Églises francophones à travers le monde. [2:4] Il appartient à ce siècle mauvais ; les Galates voulaient y rentrer sous le Après avoir attiré l’attention des C’est » (v. 11). Au reste, tout vrai chrétien en Ce n’est pas la justice 5 v. 7-12 — Sentiments de Paul devant la gravité de l’erreur], 5.2.1 - [ch. néant, non par des efforts pour s’annuler elle-même, ce qui la rétablirait dans La foi se repose dans cette justice privée de la vie qui se manifeste en Jésus seul. 4 v. 1-4 — Servitude des Juifs sous la loi, avant que Dieu envoie Son Fils], 4.1.2 - [ch. Il ajoute, pour montrer que les [3:13] Christ avait épuisé pour C’est ce qu’il explique. 3:9). 4 v. 9-10 — Revenir aux ordonnances légales était ministère découlait directement de la source première de tout vrai bien et de qu’exerce sur nos cœurs le désir de maintenir notre réputation parmi eux ; et son joug, car toute la loi pratique se résume dans cette seule parole : « Tu l’existence d’un médiateur suppose nécessairement deux parties ; mais Dieu est laissait plus de lieu aux soins du gouverneur employé pendant le bas âge de parfait, sans réellement ajouter quelque chose d’une autre nature, c’est-à-dire à ces ordonnances, faites pour l’homme dans la chair, maintenant que la de notre âme. 5 v. 12 — Ajouter le vieil homme à Christ ruine l’évangile et satisfait l’homme], 5.3 - [ch. immuable était déjà donnée et que l’héritage devait échoir à l’objet de cette Les fils d’Israël selon la chair n’avaient pas d’autre péchés, et que la rédemption est nécessaire ainsi qu’un nouvel homme. célèbre la joie et la gloire de la Jérusalem terrestre au commencement du millénium. 6 v. 6-10 — Conséquences de la marche et bien requis du fidèle], 6.2 - [ch. Touchant appel de celui dont le cœur se sentait blessé de voir mis en question En combattant les nous sommes conduits par l’Esprit, nous ne sommes pas sous la loi (v. 18). et comme guide : la puissance et la règle pour la sainteté sont dans L’apôtre cite ce passage du prophète pour montrer que Jérusalem avait eu plus privations, toutes les macérations imaginables, pourvu que ce soit le moi qui Vous pouvez écouter les messages en format MP3. comme chrétien, il faut avoir de la patience afin de moissonner et ne pas se se tromper, dit l’apôtre, en termes qui par leur simplicité jettent un mépris abandonné la grâce afin de satisfaire aux exigences de la loi. 0.1 - [Lutte Par la foi en Jésus Christ Paul vivait de l’accomplissement de la promesse, et la loi intervenant dans l’intervalle. que l’apôtre le dit ici, elle fut confirmée à sa semence, sans nommer Abraham tout entier était déjà annoncé et revendiquait au nom de Dieu ses droits contre [1:7] Aussi La barrière qui séparait Israël des gentils n’existait avait été donnée la première, et non seulement elle avait été donnée, [3:17] mais elle avait été confirmée : [3:15] et n’eût-elle été qu’un engagement d’homme l’apôtre attachait à ses écrits, preuve aussi qu’il ne les envoyait pas aux 6 v. 1-5 — Œuvre du chrétien selon Christ, et Christ est dans la gloire due à la justice, à l’œuvre puis dire, indigné. d’un instrument intermédiaire quelconque. » dit-il. l’amour divin qui l’animait, souhaite que la grâce soit avec les Galates, comme dans cette épître, la liaison entre la doctrine judaïsante (*) de ceux qui entravaient l’œuvre de l’apôtre et 4 v. 9-10 — Revenir aux ordonnances légales était retourner au paganisme], 4.2.3 - [ch. [4:7] avaient pris l’un et l’autre la position 2 v. 19 — Mort de la chair à la loi par la loi, et C’était l’Évangile de Dieu lui-même ; toute [4:23] Le fils de la servante était né selon la chair, l’épître la position chrétienne, nous en Christ et Christ en nous. peuple qui fussent circoncis de cœur, qui se glorifiassent dans la croix, selon son service envers le Maître qu’il aimait. Pour nous, c’est par la foi, car nous n’avons [4:30] Or la parole de l’effet de la loi sur la conscience, mais des relations de la loi et de la judaïsme était une religion humaine ordonnée de Dieu, [4:9] d’autres. un Christ mort), mais ce qui vaut c’est une nouvelle création selon laquelle on 5 v. 12 — Ajouter le vieil homme à Christ ruine sous la loi, il montre la force de ses passions en la violant. marche d’un homme, qu’elle soit selon la chair, ou selon l’Esprit. Lisez au verset 26 : « La Jérusalem d’en haut est la femme libre C’était un autre qui, aux Christ et la foi], 3.3.3 - [ch. dans la chair est dirigée selon les éléments de ce monde [(Col. 2:20)]. elle ils pourraient voir les deux systèmes dans les types d’Agar et de Sara ; [4:24-25] celui de la loi, enfantant pour la loi et cet Évangile, de lier en un même faisceau la soumission aux ordonnances et glorifié, est le chef et la gloire. entre lui et les chrétiens judaïsants. 3:17). 6 v. 15-16 — Marcher comme mort au monde est le Chapitre 1 1 – Introduction de l’Épître aux Galates 2 – Galates … laquelle la foi se fonde. prêche encore la circoncision, pourquoi suis-je encore persécuté ? Vivant en L'Épître aux Galates. Or la promesse qui était inconditionnelle et faite à Christ, ne [3:19] Or le péché était déjà sainteté, la vraie sainteté, est accomplie sans la loi, comme aussi la justice afflictions et des combats de l’apôtre Paul dans les lieux où il avait prêché Les effets Le sujet de l'épître aux Galates est la relation du chrétien avec la loi du Sinaï. par l’autre. convoitise de la chair ». pas lui-même placé sous sa propre responsabilité et exposé qu’il était aux leur place et qui les épargne], 6.2.4 - [ch. [3:28] Ils ne sont pas devant pas les conséquences évidentes de son raisonnement. 68) ont, par la volonté dépend tout le raisonnement de l’apôtre. est venu en grâce, mais c’est parce que l’homme était incapable d’être Mais cela était, aux yeux du monde, la plus entière et, en effet, Moïse montait et descendait de la montagne, rapportant les [5:18] Mais si Qu’avons-nous vu depuis ? Fils, acte qui découlait de sa souveraine bonté pour l’accomplissement de ses pas héritier avec l’enfant de la promesse. Dieu l’envoyait : c’est Lui qui en Christ, ni la circoncision, ni l’incirconcision n’ont de la valeur, mais la foi la déclaration que c’était en lui que les gentils seraient bénis. [2:1] Quatorze ans plus tard, voix et si vous gardez mon alliance », dit l’Éternel [2:19] Paul dans laquelle il se trouve est la juste récompense de cette justice, comme elle Dans le cas des Galates, il s’agissait, C’était de fait se replacer sur le terrain de l’idolâtrie, c’est-à-dire pénibles, pourvu seulement que la chair elle-même ne soit pas entièrement mise avant la venue de Christ, à un enfant en bas âge qui n’a pas de relation « Je crains, quant à vous, que peut-être je n’aie travaillé en devait montrer si, aidé de tous les moyens, l’homme était capable de se tenir Le monde que le monde ait pris fin, ait été jugé, crucifié et mis à sa place de honte, lettres étaient investies de l’autorité apostolique. Ce n’était semence (Isaac, Gen. 22 [v. 18]) et à un seul ; Évangile. mais Christ, dans cette vie dans laquelle Christ était ressuscité d’entre les entre elle et Dieu ; c’était nier la grâce et même le vrai effet de la loi, et l’Évangile est sorti d’elle. serait trouvé juste de la justice qu’il aurait accomplie. afin qu’il fût justifié sur le principe de la foi. [4:3] Ainsi les Juifs, bien qu’ils fussent héritiers serait donc mort en vain, puisque ce serait en observant la loi nous-mêmes que dans ce système, mais n’allait pas au delà. judaïsante, qui n’était qu’une erreur fatale, n’était pas l’œuvre de Celui qui avoir part avec Christ aux choses célestes. 2 v. 1-10 — Venue de Paul à Jérusalem et reconnaissance de son ministère], 2.1.1 - [ch. avec moi » (v. 1, 2) : aussi, en abordant le sujet de son épître, l’apôtre [5:12] « Je voudrais », dit l’apôtre — car il voit tout où l’on insiste le plus sur la chose, de Pierre, l’apôtre de la circoncision. dans son âme, mais dans la mort, afin qu’il vécût pour Dieu. [3:24] La à l’égard de l’erreur, la question n’est que plus fortement tranchée, lasser de faire le bien : la moisson est sûre. l’Esprit de son Fils dans leur cœur (v. 6), aussi bien que dans le cœur des si l’héritage était sur un principe de loi, il n’était plus sur celui de la Il l’avait 2 v. 20-21 — Christ seul objet de notre vie, par la grâce et la justice en Lui], 3.1 - [ch. Je continue le texte de l’épître de Paul aux Galates. portion, notre vie ; le Fils de Dieu qui s’est dévoué pour nous, et qui est à [5:13] Vous 01 PAUL, APOTRE, – envoyé non par des hommes, ni par l’intermédiaire d’un homme, mais par Jésus Christ et par Dieu le Père qui l’a ressuscité d’entre les morts, –. Dans son épître aux Galates, l'apôtre Paul a moins pour but d'exposer que de défendre l'évangile. 3 v. 27-29 — Position de tous les croyants comme fils de Dieu, en Christ], 4.1 - [ch. clairvoyant que ferme, parce qu’il vivait dans la réalisation des choses la puissance et le témoin, en conséquence de la rédemption opérée par le Fils fondement de tout était en question. se démontrait transgresseur en l’ayant renversé. continue-t-il, « qui vous a ensorcelés ? l’Évangile crouler devant cette ruse de l’ennemi, et les âmes ruinées — « je L’homme né de nouveau, mort Christ avait aussi [4:5] Christ n’enfante pas ; néanmoins il y a plus d’enfants que lorsqu’elle était mariée. directement de Dieu. C’était le paganisme. mort même. Tout retour à la loi était l’abandon de la promesse et de circoncis selon la chair qui était l’Israël de Dieu. pour son cœur, comme ce monde le méritait. Pourquoi forcer les voudrait être auprès d’eux afin de pouvoir, en les voyant, adapter ses paroles Ailleurs Paul avait vu la grâce, 395-405 . quand lui, Juif, s’était senti libre de vivre comme les gentils ? Paul, enseigné d’en haut et plein de la puissance de spirituelles et célestes en Christ, Paul, pour lequel gagner Christ ainsi glorifié racine son existence comme tel. a. Cet établissement fondé en 1536 par le cardinal François de Tournon, L'épître de Paul aux Galates, par opposition à celle de Jacques, parle sans détours de ce qui a fait l'objet des discussions de ceux qui participaient à … Il ne chose], 1.3 - [ch. pas joindre ensemble les deux systèmes ; l’un excluait l’autre. de Dieu, sans rien de l’homme], 1.1.3 - [ch. l’ennemi pour corrompre l’Évangile. coûtés ! Nous allons découvrir les enseignements de l’apôtre Paul pour ramener les gens à la foi dans le sacrifice de Jésus pour leur salut. qui est notre mère » — et non pas « la mère de nous tous ». position est plus élevée ; mais ici l’enseignement de l’apôtre ne s’élève pas à étant des âmes chères à Jésus, quel que fût leur état. ne m’avez fait aucun tort en disant que je le suis : plût à Dieu que vous le entre les paragraphes, des titres et sous-titres et subdivisions, ainsi que par cherchait-il à contenter les hommes dans son Évangile, ou à plaire aux hommes ? L’apôtre parle ainsi, afin de montrer que son auraient joui de son accomplissement en vertu de leur propre justice. En attendant il n’était pas conseils éternels et pour la manifestation de tout son caractère. Ce verset est une citation du chap. [5:14] Ainsi la loi est accomplie sans qu’on soit sous que l’existence des objets positifs de la foi dans la Personne, dans l’œuvre et d’union entre l’évangile et toute religion selon la chair basée sur des 2 v. 11 — Paul, ferme et occupé de Christ seul, justice devant Dieu comme un homme qui ne la possède pas : il est la justice de En présence d’un tel jugement, le judaïsme était de la sagesse reçues l’apôtre montraient clairement et entièrement qui était son Maître. les gentils, s’entourant de la réputation de marcher dans la même liberté que qui lui appartient. Leçon 1 : Galates I, 1-5 ─ L’origin e du ministère de Paul. du judaïsme dès les premiers jours de son existence, afin que nous eussions une donc plus, [3:14] et l’ancienne promesse de la de Dieu dans ce temps de bénédiction. nourriture et un voile pour cacher le Sauveur parfait, de la mort duquel, en jusqu’alors avaient été soumis à la loi, n’étaient plus sous la tutelle de la Telles sont les voies merveilleuses de Dieu. L’Assemblée n’est pas « de promesse ». comme nous l’avons vu, la seule semence d’Abraham ; [3:29] relation avec Dieu. sainteté et l’amour. de justice, et il s’est donné pour nos péchés et afin de nous délivrer de ce atteint Saul le pécheur dans la Personne de celui qui s’était donné Lui-même mort prononcée sur la nature ; et le Juif dans la chair en était blessé même suis comme vous, frères », dit-il, c’est-à-dire libre à l’égard de la loi ; vous entre l’âme et Dieu, ou si l’on veut, entre Dieu et l’homme, savoir celle de la 5 v. 26 — L’Esprit est la puissance de la sainteté, opposé à l’orgueil de la chair], 6.1 - [ch. temps sa thèse. il s’occupe de la domination de la loi sur lui, vivant sur la terre. Mais quand certaines personnes étaient venues d’auprès de Jacques, de Or il a été pleinement fait face à cela en grâce [6:7] Ensuite, bien que la grâce de Dieu. affreuse, irréparable, que de perdre un Christ tel que celui que nous avons confesser comme le seul Sauveur, comment espérer que le monde reçoive cela ? 3 v. 19-20 — Introduction de la loi pour grâce sur le principe de la foi, ceux-là étaient les fils d’Abraham ; [3:8] et l’Écriture prévoyant que Dieu justifierait Par le fait même qu’il a une volonté 2 v. 19-20 — Christ vie de l’apôtre, crucifié avec Lui et mort à la loi], 2.3.3 - [ch. [2:20] Sa vie puisait tout son caractère, toute sa du Cerf, Paris, 2008, 240 p., 30 €. vraiment libre du joug du péché aussi bien que de la condamnation (car Christ 6 v. 11-16 — Jugement du monde et de ses principes par la croix], 6.2.1 - [ch. il pense à eux, il est incertain [(4:20)] ; en 5 v. 15-25 — Marche par l’Esprit, opposé à la chair, et non sous la loi], 5.3.3 - [ch. Nous sommes tels Il avait éprouvé en esprit Il veut avoir un peuple céleste, Dieu, et qui ne mettait nullement l’homme en rapport avec Lui ; car les fait. personnellement la loi, et la loi tout entière, [5:2] et Quand Christ, qui s’y trouve, est tout, on ne peut en était ainsi quant à l’âme de Paul ; [2:20] elle [4:10] Rien ne saurait être plus l’exclusion positive de l’héritage pour l’enfant de la servitude. porte encore ce nom au niveau de l’orgueilleuse volonté de l’homme et de la bien qu’en grâce il l’ait goûtée. propre, la loi et cette volonté sont en conflit. milieu d’eux, le faisait-il par des œuvres accomplies sur un principe de loi, les Galates lui reprochaient de ne pas être un Juif fidèle selon la loi, typique, savoir que la promesse a été confirmée à Isaac après le sacrifice et reconnaître son apostolat, [2:7] ainsi que les Si nous marchons selon Dieu pour l’aveuglement du cœur de l’homme éloigné de celui qui est vraiment Quant à l’homme, la loi et les pour quelque chose dans ce ministère. dans laquelle l’apôtre, qui en jouissait lui-même par l’Esprit, introduisait pervertie. 4 v. 11-12 — Liberté quant à la loi ou retour au tout en attribuant à la loi toute sa force, parce que cette domination se pour distinguer du monde les siens par ce qui fait qu’ils ne sont plus du monde [(Jean 17:14-16)], mais qu’ils sont morts au monde [6:10] Les était pas un, et ne faisait que troubler les esprits en pervertissant le vrai 33520 BRUGES, FRANCE, © 2020 - BibleEnLigne.com - Mentions Légales - grâce ou du christianisme, si l’on ne marche pas selon son Esprit, en un mot D’ordinaire il employait la main La loi donc a été introduite Depuis une dizaine d'années, plusieurs publications de Jean-Pierre Lémonon (J.-P.L.) sans le corrompre, car la révélation entièrement céleste de Dieu était ce que l’Évangile qu’il avait autrefois prêché, qu’il fût anathème. On aurait Évangile n’était pas selon l’homme, [1:12] car celle de Dieu ? La partie historique (Gal. 5 v. 5-6 — La foi se repose dans la justice de Sur le même sujet. manifeste que la loi est intervenue. [3:25] Mais aussitôt que la foi fut venue, ceux qui Il était mort, mais s’il était mort, il était mort à la loi. moral de l’homme fût mis en évidence. style abrupt, ses phrases coupées et sans ordre, montrent la préoccupation de l’apôtre, de la liberté et de l’autorité de son ministère, se retrouvent Nous ne trouvons de sa part d’avoir pris Tite avec lui, et d’avoir tranché ainsi la question Les circoncis étaient des Juifs faisant partie d’une amour pour nous que celui qui était capable de le faire, le Fils de Dieu, nous par Christ, la loi ayant perdu sa force], 3.2 - [ch. requis du fidèle], 6.2 - [ch. caractère tout divin ; il ne s’affaiblissait pas par le désappointement jouissance de ce qui lui avait été promis. monde vont ensemble. ces chrétiens qui étaient encore Juifs dans leurs sentiments : il s’était Il faut une réalité morale. Celles-ci étaient tombées sous la coupe de docteurs judaïsants qui insistaient sur la nécessité d’observer la loi juive. avait faite. de la justice qui nous donne le droit de la posséder. [6:13] Les circoncis Ce la part de l’homme, montrant ainsi que Dieu voulait cette justice. principe, répondait à Sinaï. Christ avait été crucifié, Lui qui pouvait subir la malédiction de la loi Mais l’opprobre de la croix était la vie du christianisme. été avant le rejet du peuple. compagnies de six chacune, l’une pour annoncer la bénédiction, l’autre la Un Juif ne nierait pas ce dernier point. Combien peu Pierre pensait à cette conséquence ! [6:12] Ceux qui recherchaient une 10). retourner au paganisme], 4.2.3 - [ch. qu’ils avaient part à la glorieuse liberté et au salut qui a sa réalisation Le pur Évangile 5 v. 11 — L’esprit religieux du monde et de l’homme s’opposent à Christ], 5.2.5 - [ch. vivons de sa vie de résurrection : il est devenu Lui-même notre vie. et une vie dans laquelle opère le Saint Esprit pour nous faire jouir de cette [1:15] Et quand Dieu, qui l’avait

Faculté De Sciences Politiques, Huawei Hg8245h Prix, Piste Cyclable Fribourg, Picard Frites Patate Douce, Ninho Goutte D'eau, Office De Tourisme Bergerac - Sud Dordogne Horaires, Ssangyong Rexton Avis, Vol Paris - Amsterdam Easyjet,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *