Les Mur’Eau, dans les Yvelines, obtiennent une baisse du prix de l’eau

Grâce aux actions des habitants et à la pression exercée sur la municipalité par notre association Les Mur’Eau (en savoir+), le Maire a dû négocier au plus juste et  proposer une baisse significative du prix de l’eau. Pour justifier à tout prix son choix d’une gestion par une multinationale, il minimise les dépenses d’investissement à un niveau si bas qu’il faudra plus de 100 ans pour rénover les 87 kilomètres de canalisation de la distribution d’eau sur la ville.

Mais il subsiste une exigence de fond formulée par les citoyens :l’eau n’est pas une marchandise. Sa gestion ne doit pas être source de profit.

La municipalité des Mureaux doit rejoindre le grand mouvement national pour le retour en régie publique de l’eau. Il reste un gain possible de près de 15 centimes d’€ dans le cadre d’une régie publique totale : la bataille continue !

La coordination Eau Ile de France qui agit pour le passage en régie de l’Eau va engager une campagne d’information et d’interpellation des candidats lors de la campagne des prochaines élections municipales. Nous y tiendrons toute notre place, aux Mureaux comme dans toute la Vallée de la Seine.

La pratique démocratique impose un débat public contradictoire et transparent, sur un sujet si important pour la vie quotidienne des familles muriautines. 

Communiqué de l’association « Les Mur’Eau » à la suite du Conseil municipal des Mureaux du 5 décembre 2013

___________________________

Le conseil municipal du 5 décembre est appelé à voter sur la Délégation de Service Public (sous-traitance) à VEOLIA. L’association « Les Mur’Eau » appelle à participer à cette réunion du Conseil pour peser sur la décision.

Des élus appartenant à la majorité municipale ont participé au forum alternatif mondial de l’eau du 14 au 17 mars 2012 à Marseille. Ils ont vraisemblablement contribué à l’élaboration de la déclaration finale dont voici quelques extraits :

«… nous partageons une vision commune de l’eau. Nous la considérons comme un bien commun et non comme une marchandise. »

« …l’eau est la condition de toute vie sur la planète et que le droit à l’eau et à l’assainissement est un droit humain fondamental et inaliénable ; nous insistons sur le fait que la solidarité entre générations présentes et futures doit être garantie ; nous rejetons toute forme de privatisation de l’eau et déclarons que la gestion et le contrôle de l’eau doivent être publics, coopératifs, participatifs, équitables et non orientés vers le profit. »

« …Nous considérons qu’il est urgent et indispensable d’instaurer une « démocratie réelle: les populations concernées doivent participer et se prononcer sur les décisions portant sur l’usage, le partage et la protection de l’eau, comme, par exemple, le choix du mode de gestion ou la réalisation d’un grand projet. Les citoyens et les associations doivent être parties prenantes de la gestion de l’eau. »

Dans cette dynamique, une bonne centaine de collectivités locales françaises ont repris la gestion de l’eau en régie publique (Grenoble, Montbéliard, Evry, les lacs de l’Essonne, Rouen, Paris… mais aussi Castres, Saint Malo et Nice…).

Au moment du vote de lancement de la délégation de service public aux Mureaux, le Maire avait déclaré que toutes les options étaient ouvertes. Mais lors des rencontres que l’association a eues avec lui puis avec Mr Carrière, toute demande de réalisation d’une étude indépendante et transparente sur la mise en place d’une régie totale ont été rejetées au motif de l’appel d’offre en cours. L’opacité sur le processus est totale.

Que la régie soit rétablie pour l’approvisionnement en eau potable et le renouvellement des réseaux est une avancée, mais il reste un pas décisif à franchir pour aboutir à la mise en régie publique globale.>>>découvrez toutes les action de cette campagne

La facturation et le « lien avec les usagers » doit être reprise par la régie municipale, car c’est dans ce domaine que les délégataires privés réalisent des bénéfices difficilement contrôlables (personnels réellement affectés au service, « frais de siège »…,. ainsi que pour l’entretien courant du réseau (fuites, incidents, astreintes pour la maintenance…).

L’association les Mur’eau a réalisé une analyse détaillée des coûts de gestion entre des DSP confiées à VEOLIA et des régies. Ces éléments ont été communiqués aux élus des Mureaux . Ils démontrent une économie possible de plus de 100 Euros pour une famille de 4 personnes.

En plus, la décision de renouveler le contrat avec VEOLIA dés maintenant engage la commune pour de nombreuses années. Le contrat avec VEOLIA ne se termine qu’en juin 2014. Sa durée de 8 ans pénalise tout passage en régie publique pour la nouvelle municipalité élue en mars 2014.

Enfin, l’association les Mur’eau demande de reporter l’examen de ce sujet. La campagne des élections municipales est un moment opportun pour mener un débat de fond avec les muriautins et leur permettre un choix citoyen.

Lire la lettre que l’association a adressé aux élus >>>ICI

Le collectif eau pour une Régie Publique et les premiers mètres cubes gratuits à Lille

Depuis deux ans, un collectif pour un retour en régie publique de l’eau s’est monté sur Lille. Il regroupe 32 organisations de tout type (y compris de théâtre de l’opprimé) et des citoyens. Il souhaite devancer la fin de contrat en délégation aux Eaux du Nord (GDF Suez) en 2014. Cet automne se décidera la suite à donner à ce partenariat public-privé (PPP) et c’est donc là que les citoyens devront avoir fait connaitre leur volonté.

Très actif, le collectif a distribué de nombreux tracts, décortiqué les factures d’eau et lancé une pétition (outils à télécharger ci-bas). Il organise bientôt un théâtre forum « démEAUcratie » dont voici >>> l’annonce sur leur site.

TOPEAULille

Voici à télécharger au format PDF:

 

La Coordination Eau Ile-de-France agit sur l’agglomération Est Ensemble

A la communauté d’agglomération Est Ensemble, qui englobe 9 communes de la banlieue parisienne Est, la situation vis à vis de la gestion de l’eau est ouverte. Le vote des conseillers communautaires de 2010 qui renouvelle l’adhésion au SEDIF a été cassé par le tribunal administratif suite à une vague de mobilisation citoyenne.

Le SEDIF assure encore, de fait, la distribution d’eau, mais les dirigeants d’Est Ensemble peuvent à tout moment choisir une autre solution, s’ils en ont la volonté.

C’est pourquoi, la Coordination Eau Ile-de-France profite des élections municipales, et invite tous les maires et élus des communes d’Est Ensemble, ainsi que les candidats aux municipales et les chefs de file des partis, à Montreuil pour faire avancer le débat sur la gestion de l’eau et présenter une série de propositions élaborées avec les citoyens.

Voici l’invitation qui est envoyée:

« Madame, monsieur,

La Coordination EAU Île-de-France avec de nombreuses associations, collectifs, élus, agit depuis 2010 en faveur de la création d’un service public de l’eau au niveau de la Communauté d’Agglomération Est Ensemble, soit de façon indépendante, soit en partenariat avec Eau de Paris. Ces solutions sont des alternatives au retour à une gestion confiée à Veolia, via le SEDIF, qui serait dommageable pour tous les usagers.

La campagne en vue des prochaines élections municipales et communautaires de mars 2014 est le bon moment pour ouvrir et mener ce débat. C’est dans ce cadre que nous avons le plaisir de vous inviter à participer à un apéro-débat qui aura lieu le samedi 7 décembre à 18h30 à l’espace Comme vous émoi, 5 rue de la Révolution à Montreuil.

A cette occasion, nous présenterons nos propositions pour dessiner plus concrètement ce que nous voulons comme service public de l’eau à Est Ensemble. Nous savons bien qu’il ne s’agit pas d’un choix technique, mais avant tout d’un choix politique. Aussi nous interpellons tous les maires de l’agglomération, toutes les têtes de listes et les chefs de file des différentes formations politiques pour leur demander de se prononcer sur le mode de gestion de l’eau dans notre agglomération et sur nos propositions. Cette question est pour nous le marqueur du changement à Est Ensemble pour les citoyens,

En comptant sur votre attention et sur votre engagement sur ce sujet, j’espère vivement vous rencontrer le 7 décembre et je vous prie d’agréer mes salutations citoyennes,

Jean-Claude Oliva,
Directeur de la Coordination EAU Île-de-France

EE rentrée_lvel_bis (1)

Eau … secours 62, Arrageois et les municipales

Dans le Pas-de-Calais, les contrats de la Communauté Urbaine d’Arras avec Véolia arrivent à échéance à fin 2016.

Après 25 ans de délégation de la gestion à la multinationale Véolia, la proximité des échéances (fin 2016 pour l’eau, et juillet 2017 pour l’assainissement) devrait permettre de faire le bilan et de provoquer un débat au cours des municipales et après. Chez les élus et chez les usagers.

Lire l’article entier >>> sur le site d’eau … secours 62

Voici la lettre envoyée au nom du collectif aux listes de candidats, aux élus et aux associations concernées:

« Madame, Monsieur,

Nous savons votre volonté de réfléchir au service public que doit être la gestion de l’eau, qui n’est pas un bien comme les autres.

Notre association avait organisé le lundi 14 octobre un ciné-débat sur ce thème, au Cinémovida d’Arras, en informant élus et partis politiques des 39 communes de la Communauté Urbaine.

Nous rappelons que notre but est de favoriser une analyse et une réflexion sur les 25 années de gestion déléguée à la multinationale Véolia, dont les contrats viendront à échéance au 31 décembre 2016  (pour l’eau) et au 1er juillet 2017 (pour l’assainissement).

Le dossier est important et demande expertises, aide et conseils de personnes ayant cette expérience. Mais le débat doit avoir lieu, et il doit être ouvert aux usagers et associations locales, qui sont les premiers concernés par les factures d’eau et la transparence ou l’opacité des questions liées à l’eau. Il doit avoir lieu pendant et après les municipales car le choix de la gestion devra intervenir très rapidement.

Lors de ce débat au Cinémovida, notre association a souligné:

  • notre souhait de ne plus voir ce « bien commun de l’humanité » qu’est l’eau, marchandisée et source de profits (qui sont très élevés pour Véolia dans la CUA).
  • notre souhait de voir nos élus mettre sur pieds un observatoire de l’eau associant élus volontaires, techniciens, usagers intéressés, et représentants d’associations locales, où toutes les questions liées à l’eau pourront être éclaircies et discutées sous un mode consultatif.
  • notre souhait de voir baisser sensiblement la part fixe ou abonnement, de nos factures, qui défavorise les petits consommateurs (personnes seules et personnes économes ).

Cette lettre est envoyée:

  • aux deux futures listes d’ EELV et du Front de Gauche qui ont déclaré avoir la volonté d’ étudier la mise en œuvre d’un retour  en gestion publique de l’eau;
  • aux représentants des autres partis politiques, notamment du PS, présent au Cinémovida ;
  • à l’équipe de Monsieur Desmazières qui s’est déclarée ouverte à ce débat;
  • aux élus des 39 communes de la CUA dont bien sûr Mr Rapeneau et Mr Leturque;
  • aux associations locales susceptibles d’être intéressées par cette question.

Nous sommes disponibles pour tout contact avec les élus, ou débats
avec les usagers.

J.Michel Damiens  pour « eau…secours 62 Arrageois » »